• "Un lieu sacré, avant d'être utilisé par l'homme, fonctionne à l'état naturel comme point d'échange entre des forces du ciel et de la terre. Les rituels humains ne font que renforcer le processus et le mettre à la disposition des vivants. Le lieu peut se passer de l'homme et de l'appareil, le temple ne peut se passer du lieu, ni des hommes pour son entretien. Les hommes peuvent utiliser le lieu en se passant de l'appareil. Ils peuvent se passer de l'un et de l'autre à partir d'un certain stade d'évolution. La conjonction des trois permet parfois des miracles, lesquels n'existent pas, étant les reflets de lois naturelles intelligemment mises en oeuvre."

    Lieux sacrésVoici la définition donnée par Madame Dulac sur son siteLIeux Sacrés qui est une mine précieuse de photos, trouvailles, commentaires...

     

     

    A signaler une chronique sur les symboles:

    Lieux sacrés

     

    licorne, chouette, chauve-souris, etc...Lieux sacrés

     

    Lieux sacrés

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • LNe pas se fier aux apparencesL

    le monde est plein d'illusions

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La loi du plus fort

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dieu, es-tu là ?

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Louise Hay

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • J'ai beaucoup apprécié ce stage qui demande application et implication personnelles.

    Pour vous un exemple de l'humour des rêves, tiré d'un Interview de Christiane Riedel sur Doctissimo - Propos recueillis par David Bême, le 7 mai 2007.

    Parmi les nombreux rêves que vous avez interprétés, pourriez-vous nous en raconter un ?

     Christiane Riedel : J’aime beaucoup ce petit rêve : " Le rêveur, à la pêche, attrape une belle limande à la peau laiteuse, la considère et la rejette à l’eau. Il se réveille surpris et ennuyé ". A ma demande, il me décrit la limande comme un poisson plat.

    A quoi cela le fait-il penser au moment du rêve ? Il apparaît alors que, la veille du rêve, il a rencontré une jolie femme, qui n’avait hélas pas les rondeurs souhaitées. Il n’a pas voulu donner suite à la relation. Le rêve, jouant sur l’expression " °plate comme une limande », lui dit : « Que penses-tu d’un pêcheur qui attrape un beau poisson et qui finalement le rejette à l’eau ? "

     °plate comme une limande  : Se dit d'une femme plate, avec la figure en lame de couteau ; plat, sans forme ; maigre

    Retour du stage sur les rêves◊ bossue, la poitrine plate comme une limande, un cou de cigogne, le tout surmonté d'une tête de fouine effroyablement ridée, des oreilles larges comme une feuille de chou, un nez long, pincé, pointu 1886 [2e éd.] ◊ On croquait les rats tous ensemble, c'était pas des yites bijoutiers, c'était des malfrins terribles... Ils étaient plats comme des limandes 1937

    Définition du site Langue française et argot.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Je me suis offert un stage d'une semaine avec l'auteure de ce livre fantastique. Lire tous les conseils qu'elle donne sur son site.

    "C'est vraiment un regard neuf qu'apporte Christiane Riedel sur la compréhension des rêves.Nouvelles aventures de rêve

    D'abord en sortant le rêve du purgatoire où l'avait mis Freud : un lieu obscur et terrifiant où après avoir été "refoulées", nos pulsions fomentaient quelques mauvais coups à faire en surface.

    Selon elle, l'activité onirique est une activité naturelle qui appartient bien plus à une sphère bienveillante, lumineuse voire divine, une activité qui fait des rêves nos alliés. À preuve, il suffit de lui soumettre le problème qui nous préoccupe pour que, sous forme d'images, elle nous offre une réponse dans les nuits qui suivent. Cela vous paraît magique, voire miraculeux ? Après avoir lu ce livre, vous verrez que c'est tout à fait logique.

    Car logique est la démarche de Christiane Riedel : elle se veut rationnelle et rigoureuse et veut tirer ses interprétations des faits, de leur analyse, dans un esprit scientifique et cohérent. Ainsi elle se situe dans la phénoménologie, ce qui la différencie des magiciens et des charlatans qui eux prétendent savoir interpréter les rêves mais ne font qu'appliquer des grilles de lecture aussi systématiques qu'impersonnelles. Ce qui la différencie aussi des psychothérapeutes qui eux interprètent en fonction de théories psychanalytiques dont beaucoup se révèlent contestables, voire franchement erronées.

    Christiane Riedel se refuse à plaquer des interprétations "prêtes à l'emploi", liant telle image, tel scénario à telle signification. Pour elle, la même image peut avoir de multiples sens et il faut trouver le sens qui correspond au rêveur. Car le rêve est inséparable du rêveur. Elle travaille sans grille, sa méthode c'est "l'interview" qui consiste à interroger la personne sur le sens de chaque mot qu'elle emploie et à l'acheminer vers sa propre signification en fonction de sa personnalité et de sa situation. Elle n'affirme pas, elle suggère à peine ; conduisant les déductions, elle accouche. Elle pratique la maïeutique." Texte de l'éditeur.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    1 commentaire