• Que contient le terme "développement personnel"?Je vous recommande la lecture complète de l'article (extrait ci-dessous)du site Formation Ecoute Active, site de Roger Lanteri.

    Ce site est très riche en conseils et exercices par rapport à l'utilisation de l'écoute active de Carl Rogers.

    "Deux sortes de démarches de développement personnel : 

    "Celles qui visent à acquérir quelque chose, à développer des pouvoirs, à « avoir »des expériences et sensations mystiques (la liste n’est pas exhaustive). Cela dit pourquoi pas ? Ces démarches sont ce qu’elles sont et mon propos n’est pas, encore une fois de juger les autres ; chacun en est là où il en est et c’est parfait comme ça. Ce que j’ai pu observer toutefois, c’est que ces démarches ont en commun le fait de compenser une souffrance au niveau de l’ego et viennent en réparation à celui-ci. Tout cela, bien entendu appelle des nuances tant au niveau de l’expression que des motivations de base de la personne. Toujours est-il que ces démarches s’inscrivent directement ou indirectement dans un renforcement et un développement de l’ego.

    - Celles qui, par une pratique ou par une autre (thérapie, méditation, approche énergétique,etc), aboutissent à un dépouillement de l’egoIci, le but de l’engagement dans la démarche est de se dé-couvrir, c’est-à-dire, au sens littéral d’enlever ce qui couvre. Autrement dit, une telle démarche va dans le sens de se confronter positivement à ses mécanismes égotiques pour les faire tomber et aller vers un vrai soi, tandis que dans la première démarche, on renforce les mécanismes égotiques en se donnant l’illusion d’avoir développé un quelconque pouvoir ou d’avoir acquis quelque chose en plus. Un proverbe dit« si un as un trou dans un mur, ce n’est pas parce que tu mets un cadre devant qu’il n’y a plus le trou »."

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • poème de deuilNe reste pas à pleurer devant ma tombe.

    Je n’y suis pas, je n’y dors pas. 
Je suis un millier de vents qui soufflent.

    Je suis le scintillement du diamant sur la neige. 
Je suis la lumière du soleil sur le grain mûr.

    Je suis la douce pluie d’automne.

    Quand tu t’éveilles dans le calme du matin,

    Je suis le prompt essor 
qui lance vers le ciel où tournoient les oiseaux silencieux.

    Je suis la douce étoile qui brille la nuit. 
Ne reste pas à te lamenter devant ma tombe.

    Je n’y suis pas. Je ne suis pas mort.

    Ci-dessous la version originale de ce poème écrit par Mary Elizabeth Frye

    Do not stand at my grave and weep,
    I am not there; I do not sleep.
    I am a thousand winds that blow,
    I am the diamond glints on snow,
    I am the sun on ripened grain,
    I am the gentle autumn rain.
    When you awaken in the morning’s hush
    I am the swift uplifting rush
    Of quiet birds in circling flight.
    I am the soft starlight at night.
    Do not stand at my grave and cry,
    I am not there; I did not die.
    Mary Elizabeth Frye

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Il est probable que si l’on nous posait la question : « faites-vous preuve de négligence ? », on serait tenté d’acquiescer, car le contraire risquerait d’être perçu comme le signe d’une certaine suffisance. Par contre, si l’on nous demandait : « mais sur quels aspects faites-vous preuve de négligence ? », les choses se compliqueraient sérieusement. En effet, comment déceler ce sur quoi il nous arrive d’être négligent et le degré de notre laisser aller (régulier/passager, léger/grave) puisque, par définition, provenant d’un défaut d’attention, notre négligence ne peut être perçue clairement et directement ? Ou bien, ce qui revient finalement au même, puisqu’on ne lui accorde aucune importance.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les gens sont illogiques, déraisonnables, et égocentriques. Aimez-les quand même. 

    Si vous faites le bien, les gens vous accuseront d'arrière-pensées égoïstes. Faites le bien de toute façon. 

    Si vous réussissez, vous gagnerez de faux amis et de vrais ennemis. Réussissez quand même. 

    Le bien que vous faites aujourd'hui sera oublié demain. Faites le bien de toute façon. 

    Lire la suite...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Procrastination : pistes, outils et méthodes."Reportez-vous souvent les choses au lendemain ? Surfez-vous avec les limites du timing ? Regrettez-vous souvent de ne pas vous attaquer plus tôt à une tâche ? Remettez-vous tout à plus tard, au point que votre bien-être ou votre efficacité en pâtit ? Faites-vous souvent une autre action que la tâche que vous deviez accomplir ? Vous arrive-t-il de terminer une journée en considérant que vous n’aviez pas accompli tout ce que vous auriez dû ?"

    Si ces questions vous parlent, allez lire l'excellent article de David Vandenbosch, psychologue, psychothérapeute sur le site 

    MIEUX-ETRE.org

    Ensuite vous pourrez faire une recherche sur Youtube et chercher EFT+procrastination, vous y trouverez plusieurs démonstrations de tapping (en anglais surtout, vous n'aurez que l'embarras du choix et c'est bon pour pratiquer votre anglais).

    Good luck

    Je commence aujourd'hui.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

    Compassion ou empathie?

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • "Je voudrais réintroduire l’idée de la mort. Voyez-vous, un de mes atouts est que j’ai une attitude très positive vis à vis de la mort. J’ai envie de mourir. Pas demain, pas après demain, mais j’ai très envie que ma vie trouve un achèvement, et je voudrais que cet achèvement se passe à un moment où je ne sois pas plus diminué que nécessaire. Bien sûr, on diminue, mais si on pouvait – il y a des gens qui le font – se dire : « maintenant, ça y est, ma vie a été merveilleuse. Je la quitte avec d’autant plus de plaisir que j’ai encore du plaisir à vivre et que j’aurais donc du plaisir à mourir, car les deux plaisirs pour moi ne font qu’un. Je crois beaucoup que la mort n’est qu’un passage comme la naissance.Quelque chose en nous se répand largement dans le temps.

    Donc si on peut avoir cette attitude positive vis à vis de la mort, on peut ne pas avoir peur de vieillir, en sachant que l’on trouvera le moyen de s’en aller quand l’heure paraîtra venue. Je reconnais que ce sont des considérations qui ne tiennent pas vraiment la route, car on a pas encore les vrais moyens de dire « allez hop ! j’arrête ». Pourquoi maintenant ? Parce que je vais avoir 90 ans ? Cela peut être absurde de se mettre une telle barrière !

    (photo Richard Dumas, Paris, 2011. Agence VU)

    Je suis favorable à ce que l’on donne aux gens la possibilité de décider qu’ils en ont assez et qu’on leur trouve un moyen « sympathique » de s’en aller. Comment respecter ce choix de s’en aller sans passer par l’euthanasie, sans demander à un autre qu’il s’implique dans votre mort ?"

    Interview de Stéphane Hessel à lire en entier sur le site de Marie de Hennezelle

    Poème de Appolinaire lu par Carole Bouquet aux funérailles aux Invalides

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Quand vous aurez une petite heure devant vous et envie de réfléchir, écoutez cette excellente lecture d'un chapitre du livre, plus de longues explications sur la relation amoureuse

    Eckhart Tolle est né en Allemagne où il passa les treize premières années de sa vie. Après ses études à l'université de Londres, il fut chercheur à l'université Cambridge. A l'age de 29 ans, une profonde transformation spirituelle se produisit en lui, dissolvant son ancienne identité et changea ainsi radicalement la suite de sa vie. Les années qui suivront , il les consacra à approfondir sa compréhension de lui-même, à intégrer cette transformation et à continuer ce voyage intérieur. Eckhart n'appartient à aucune tradition ni aucune religion. Dans son enseignement, il transmet un message simple mais profond qui est dans la continuité des grands maîtres spirituels : Il existe une solution, une voie de sortie à notre souffrance pour entrer dans la paix intérieure.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • INREES ou une source importante d'informations de qualité.

    INREES, vous connaissez ?« L’INREES propose un autre regard sur des expériences extraordinaires. C’est le projet fondateur de l’INREES. Cette initiative a été unanimement saluée par le public et les professionnels. Des chercheurs célèbres, des médecins et d'autres grands noms nous ont rejoint, la presse, la télévision en parlent. Aujourd’hui, l’existence de l’INREES permet enfin d’entendre et d’étudier sérieusement les récits de milliers d’hommes et de femmes avec respect et ouverture. »

    Vous pourrez passer de longues heures à lire des articles ou des interviews de personnes qui font autorité (ex.Jean-Yves Leloup, Marie de Hennel, Stanislav Grof, Pim van Lommel), regarder des vidéos par ex. des conférences en entier de Thierry Janssen, trouver des réponses à des questions qui se posent à vous, des suggestions de livres

    Vous pourrez aussi vous abonner pour une somme raisonnable : 30 euros par an au magazine
    INEXPLORÉ
     qui vous donnera des réductions sur des événements, un accès permanent à des conférences sur vidéos ou podcasts.

    Inutile de préciser que je n'ai aucun intérêt personnel à la chose sauf le privilège que j'ai d'avoir beaucoup de temps libre et de parcourir inlassablement les ressources du Net pour partager avec vous les pépites que j'y trouve, parfois au milieu d'un champ de scories, je veux parler des innombrables sites qui font du copié-collé sans citer leurs sources. Habitant à la campagne, bien loin de Paris, j'apprécie aussi de pouvoir voir ou écouter des personnes sans la fatigue et les dépenses d' aller-retour Paris.



     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • J'ai déjà cité plusieurs fois le nom d'Ostad Elahi et ce site consacré à diffuser sa pensée où vous trouverez lectures, vidéos, conseils pratiques, conférences et approfondissements de la lecture de ses oeuvres. C'est une merveilleuse source et ressource pour des personnes désirant nourrir leur vie spirituelle.

    Voici recopié pour vous un de leurs derniers articles, bonne lecture.

    Une prière réussieLa prière est la pratique spirituelle la plus universelle. Elle relie l’esprit de l’homme au Divin, et lui permet ainsi de ne pas L’oublier. Mais elle permet aussi de se rappeler à soi-même, à sa vraie dimension, qui est de nature spirituelle.

    Ostad Elahi, qui depuis son plus jeune âge a pratiqué la prière sous des formes variées, revient à maintes reprises dans son œuvre sur les conditions essentielles de la prière. Certaines de ses recommandations sur la prière ont été publiées dans Confidences, Prières d’Ostad Elahi, un ouvrage édité à l’occasion du centenaire de sa naissance. (extrait) 

    • Dans la prière, l’essentiel est l’intention. Qu’importent la religion ou la langue, il suffit de tourner son attention vers Dieu pour que la prière soit entendue.
    • La prière ne doit pas se réduire à répéter des formules : elle doit être à la fois action, concentration et contemplation.
    • Peu importe le lieu ou le moment où tu pries, Dieu est toujours à tes côtés quand tu t’adresses à Lui.
    • L’effet de la prière dépend du moment, de l’intention et de la sincérité du cœur, ainsi que de l’élan et de la ferveur.
    • Il ne faut pas prier par crainte, ostentation, ou avidité, mais par amour pour Dieu et en toute sincérité.
    • Pourquoi les prières sont-elles répétitives ? Pour que peu à peu, sous l’effet de la répétition, l’attention apparaisse et la concentration augmente.
    • Ne vous laissez pas duper lorsqu’une petite voix à l’intérieur de vous dit : « Puisque tu fais mal ta prière, il vaut mieux ne pas la faire du tout… » C’est la voix du soi impérieux, ne l’écoutez pas !
    • Chaque oraison intime que l’on a avec Dieu est enregistrée dans le monde spirituel où elle demeure à jamais mais les moments où la pensée se disperse y sont également enregistrés…
    • Prier pour ses parents et pour tous les croyants est une façon de servir les autres, car c’est semer les graines du bien.
    • Au moment de la prière, imagine que tu parles à quelqu’un. De même que lorsqu’on s’adresse à quelqu’un, on ne dit pas des choses que l’on ne comprend pas, dans la prière, on doit comprendre et bien se représenter chaque mot que l’on prononce, savoir à qui l’on s’adresse et avoir conscience de ce que l’on dit.
    • Mieux vaut prier sans enthousiasme, et même en se forçant, plutôt que de ne pas prier du tout.
    • Il faut atteindre le point où prier vous procure joie et plaisir, et ne se réduise pas uniquement à l’accomplissement d’un devoir.
    • L’effet d’une prière faite avec la « présence du cœur » perdure des milliers d’années.
    • Où que vous l’entendiez, révérez et accueillez le nom de Dieu avec joie, sans vous soucier de savoir qui l’a prononcé et comment. Bénéficiez de cette grâce et ne dites pas : « on n’est pas de la même religion », car votre but est le même.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique