• Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.Une BD drôle et attachante, pour tout comprendre de ces émotions. A partir de 7 ans.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Ce que l'on ne dit pas

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Qu'est-ce que la spiritualité?"Je crois", dit Emilio Carillo"que dans notre société, nous nous sommes bien éloignés de ce qu'est la spiritualité et tout ce que cela implique. La spiritualité ce n'est pas renoncer à ce qu'offre la vie. Cela ne signifie pas refuser la sexualité, vivre dans le sacrifice, réaliser de grands efforts, vivre dans la tristesse ou être sérieux. Tout cela n'a rien à voir avec la spiritualité. C'est un concept purement inventé par l'ego. Le mental, l'ego essayent d'utiliser le concept de la spiritualité comme un tremplin pour se donner de l'importance."

    Les savants de la Grèce antique avaient très bien défini la spiritualité quand ils disaient: « Connais toi toi-même » ?

    Par ces quelques mots tout est dit car en effet que pourrait-on ajouter de plus ?

    "La spiritualité consiste simplement à prendre conscience que nous sommes des êtres spirituels venus s’incarner en un corps physique nous permettant de vivre des expériences humaines. Notre erreur est de croire, tout au long de cette vie terrestre, que nous sommes ce corps physique, mental et émotionnel. Nous nous identifions à ce corps physique qui est notre "voiture" alors que nous sommes en réalité bien plus que cela. De là viennent toutes nos souffrances.

    Emilio Carillo ajoute que "Nous pouvons assez facilement avoir des pensées du type: "D'accord, je conçois que je suis un être de dimension spirituelle qui s'est incarné dans un corps.". Pourtant, pour que cette pensée soit en lien fort avec la véritable spiritualité, il est nécessaire que cette connaissance de soi-même ne reste pas au niveau du mental, de l'intellect, mais qui s'expérimente par une pratique quotidienne. Cette connaissance de soi-même doit se vivre pleinement pour devenir réalité. Et cela devient réalité quand, face à chaque évènements du quotidien, entre les mille et une chose de la vie de tous les jours, nous vienne immédiatement à l'esprit cette évidence : "Je ne suis pas la voiture mais le conducteur, cet être infini et éternel."

    Sur le même thème un autre auteur Éric Camerlynck a écrit : L’Éthique des petits actes, c’est « petits actes » qui est écrit en gros caractères et en lettres capitales, et c’est cette expression inhabituelle qui a d’abord retenu mon attention. On considère souvent que l’éthique véritable – celle qui n’est pas un argument publicitaire mais émane d’une authentique démarche individuelle – est le fait de héros contemporains, de héros moraux marchant à rebours du courant général. Or, comme beaucoup d’autres personnes sans doute, je n’ai pas l’étoffe d’une héroïne et je ne me sens pas capable de « grands » actes. D’un autre côté, il serait scandaleux que la pratique de l’éthique soit réservée à une élite : si ce n’est pas là un mot vide, il faut bien que j’y aie accès d’une manière ou d’une autre. L’éthique doit me concerner dès maintenant, au même titre qu’elle concerne chaque individu dans sa globalité, et pas seulement dans son action en tant que citoyen d’un pays ou du monde, ou dans le cadre d’un engagement militant au service d’une « grande » cause. Le champ d’application de l’éthique doit concerner aussi – peut-être d’abord – la vie de tous les jours ; l’éthique doit prendre sens à travers les actes – même les plus ténus – qui tissent notre quotidien. C’est le point de vue développé par L’Éthique des petits actes. - See more at: http://www.e-ostadelahi.fr/eoe-fr/lethique-pour-tous-2/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+e-ostadelahi-fr+%28e-ostadelahi.fr+-+Nouveaut%C3%A9s%29#sthash.6kLE8eSK.dpuf

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L’échelle des comportements : l’outil pour analyser le comportement de votre entourage"L’échelle des comportements vous sera particulièrement utile si vous managez une équipe ou coordonnez différentes personnes dans le cadre d’un projet.

    A quoi sert cet outil et comment fonctionne-t-il ? L’idée est extrêmement simple. Face à une situation donnée (cela peut être un problème ou un changement) chaque individu peut se comporter de différentes manières (positives ou négatives).

    Pour aller du négatif vers le positif, il faut passer certaines étapes « obligatoires » et l’échelle des comportements permet d’identifier ces étapes et de montrer le chemin à parcourir pour aller vers un changement positif."

    Cette démarche peut s'appliquer dans notre vie quotidienne, familiale, relations avec des voisins...Suite de l'article  http://www.simpleslide.com/2015/01/19/echelle-comportements/

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Cet article m'a beaucoup intéressée, j'espère qu'il en sera de même pour vous. Un court extrait pour vous donner envie de lire tout l'article.

    "Oui, la Vie vous a bien mis cette personne sur votre chemin pour une bonne raison ! Pour que vous puissiez apprendre à vous connaître à travers la relation que vous entretenez avec cette personne !
    Mais de votre point vue, vous vous obstinez à croire que cette personne est dans votre vie pour que vous appreniez à la garder coûte que coûte, afin de poursuivre la relation. Car selon votre perception, une relation réussie est une relation qui dure et si possible, à vie !"

    Article dont vous trouverez la suite sur ce site http://www.magneticobonheur.com/magneacutetico-blog/recuperer-votre-ex-est-ce-vraiment-benefique-pour-vous

    Allez aussi écouter ses vidéos sur Youtube.

     Récupérer votre ex, est-ce vraiment bénéfique pour vous ?

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Les étapes du deuil selon E. Kübler-Ross

    Les étapes du deuil selon Elizabeth Kübler-Ross

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Elisabeth_K%C3%BCbler-Ross

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Comment écouter vraiment ? " Voulons-nous vraiment écouter ?
    Nous écoutons la plupart du temps avec nos filtres, nos croyances.
    Comme nous l’avons dit, la plupart d’entre nous écoutons avec notre mental. Cela ne permet pas l’acceptation de ce qui est. Notre mental tend à prendre l’information et à la passer au travers de tous nos programmes d’enfance, ceux-ci créant nos filtres de perception de la réalité. Nos filtres, fausses croyances et illusions changent l’information pour en faire ce que nous pensons qu’elle devrait être, pas ce qu’elle est.
    Exemple : chaque dimanche soir avait lieu le Darshan. Après le Darshan, nombre d’entre nous nous retrouvions devant le hall et discutions de ce que nous avions entendu. C’était rare que deux personnes soient d’accord sur ce qui venait d’être dit à peine quelques instants auparavant. Cela me faisait me demander où nous trouvions-nous tous tandis que nous étions assis dans cette salle ?

    Ecouter demande du temps.
    Lorsque nous écoutons, la personne qui parle se sent habituellement entendue et confortable. Quand nous n’écoutons pas, cela crée anxiété et frustration pour la personne qui parle sans que celle-ci en soit nécessairement consciente.
    Quels sont les obstacles à l’écoute ? 
    Nos programmes d’enfance sont un obstacle majeur à la vraie écoute (nos parents nous ont-ils écoutés ? sinon, il y a des chances que nous n’écoutions pas les autres).
    En prenant conscience de nos programmes et en les transformant, nous développons petit à petit de l’espace en nous, ce qui libère de l’espace pour l’autre."

    Voici un magnifique article de Michel Siciliano à retrouver ici chez Communication.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Mais tout d’abord, qu’appelle t-on hypnose ?"Sans entrer dans l’histoire du développement de cette discipline (de Puysegur, Messmer, Charcot, Freud, Erickson…) que le lecteur trouvera dans nombres livres traitant du sujet, nous ferons nôtre la définition de Milton Erickson qui l’a décrivait comme « une attention intense mais focalisée » ( cité in Balken, 2004, p. 270). Erickson décrivait cet état modifié de conscience comme une façon nouvelle de communiquer avec l’inconscient ou encore comme il l’écrit ailleurs : « l’hypnose est essentiellement une communication d’idées et de compréhensions, de telle façon que le patient soit le plus réceptif possible et par conséquent soit motivé à exploré ses propres potentialités corporelles afin de maitriser ses réponses psychologiques et physiologiques ainsi que son comportement » (in Balken 2004, p.270.). Il donne également une autre définition définition qui met en exergue la co-hypnotisation et la créativité du thérapeute : « l’hypnose est une relation vitale d’une personne stimulée par la chaleur d’une autre « personne ».

    Lorsque nous parlons d’inconscient, il ne s’agit pas tellement du concept admis par la psychanalyse freudienne mais de l’inconscient comme réservoir de ressources, règles, émotions, expériences passées qui s’impriment en nous. L’hypnose repose sur la dissociation conscient/inconscient. Le patient se trouve en situation « d’ ici et maintenant » (lieu, temps, dans le cabinet du thérapeute) et dans le même temps il va se laisser aller à un état de relaxation, de rêverie et accepter (s’il n’y a pas de résistances) les suggestions du thérapeute activant les ressources inconscientes.

     

    L’état hypnotique, n’a rien d’extraordinaire, n’est pas un état de sommeil mais laisse le patient concentré sur telle(s) ou telle(s) pensée(s), expériences, actes etc. Le thérapeute, contrairement à une idée erronée et persistante, n’est pas ce « sorcier » muni de pouvoirs étranges « mais un praticien se mettant en position basse et cherchant au moyen de techniques hypnotique à occuper, saturer la conscience du sujet pour mieux permettre la communication avec son inconscient » (Erickson, in Malarewicz et Godin 1986, p. 32)"

    Voici un court extrait d'un long article précis et documenté trouvé sur la site Mieux-Etre.org.

    Des exemples de métaphores et de thérapie familiale.

    Son auteur : 

    Marteaux Alain

    Psychothérapeute systémique. Formateur à l’Institut d’Etudes de la Famille (Bruxelles), à l’Ifisam (Bruxelles), à Tabiyeen (Liban).
    Membre de l’European Family Therapy Association, de l’Abipfts
    (Association belge des intervenants en psychothérapie systémique), du Groupement belge des formateurs en thérapies systémiques.
    - 40, av. du 11 novembre à Etterbeek (1040)
    - 12, av. Franklin Roosevelt à Ixelles (1050)
    - marteaux.alain@gmail.com
    - 0476/62.28.60

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • LeCroire au potentiel caché de l’autre mentor, un tremplin pour réussir sa carrière

    "A la fois confident, conseiller, facilitateur et visionnaire, le mentor agit en véritable révélateur du rêve de son protégé. Un atout de taille pour développer son potentiel caché.

    Le sculpteur Michel-Ange disait que lorsqu’il regardait un morceau de marbre, il voyait très clairement la forme qui allait en sortir. Son travail ne consistait qu’à révéler cette forme aux autres. Le «phénomène Michel-Ange» est aujourd’hui observé par les chercheurs en psychologie et décrit l’action d’un individu qui influence, qui «sculpte» un autre individu. Au travail et dans la vie en général, un mentor est un précieux tremplin pour réussir. A cet égard, certains illustres personnages ne doivent leur destinée exceptionnelle qu’à l’intuition perspicace et prémonitoire d’un ami ou professeur bienveillants."

    J'ai beaucoup aimé cet article à retrouver* car j'ai eu à plusieurs reprises d'avoir l'intuition des capacités d'une personne que je suivais bien avant que ses talents soient révélés et chaque fois, cela été un bonheur d'assister à la naissance d'un talent exploité de manière positive.

    *http://www.letemps.ch/economie/2016/02/01/mentor-un-tremplin-reussir-carriere

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les gens entrent dans notre vie pour une raison, une saison ou pour toute la vie.Les gens entrent dans notre vie pour une raison, une saison ou pour toute la vie. Si nous arrivons à déterminer pour chaque rencontre si nous l'avons faite pour une raison, une saison ou pour la vie, alors nous saurons comment réagir envers elle.

    Celui qui passe dans notre vie pour une RAISON :

    C'est généralement pour combler un besoin que nous exprimons (consciemment ou non) ; il est là pour nous aider à traverser des difficultés, pour nous fournir des pistes ou nous guider et soutenir, pour nous aider physiquement, émotionnellement ou spirituellement ; il peut nous apparaître comme une aubaine et s'en est une ! IL est là parce que nous en avons besoin.

    Un jour, sans que nous n'y ayons la moindre part de responsabilité, cette relation fera ou dira quelque chose qui brisera le lien. Peut-être mourra-t-elle ou partira-t-elle, peut-être agira-t-elle de telle manière que nous ne pourrons continuer de cheminer à ses côtés. Ce que nous devons réaliser alors, c'est que notre besoin a été comblé, notre désir satisfait, qu'il n'y a plus de raison de cheminer ensemble et qu'il devait être temps de se séparer.

    Celui qui entre dans notre vie pour une SAISON :

    Parce que notre tour est venu de partager, d'évoluer ou d'apprendre ; il nous apporte un sentiment de paix ou nous fait rire. IL se peut qu'il nous fasse découvrir quelque chose de nouveau ou nous fasse faire quelque chose dont nous nous sentions incapable. Celui-là nous apporte généralement une somme immense de joies. Mais ce n'est, peut-être, que pour une saison...

    Ceux qui sont là pour TOUTE LA VIE :

    Ceux-là nous forgent pour la vie, nous aident à construire nos bases émotionnelles. Notre tâche est d'accepter les leçons, d'aimer et de mettre ce que nous en avons reçu et appris dans les autres relations qui émaillent notre vie.

    On dit que l'amour est aveugle, l'amitié, elle, est clairvoyante.

    (Jack Canfield / né en 1944 / Auteur-conférencier américain devenu célèbre grâce à sa série de livres de développement personnel)

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique