• LE CONTRÔLE ET LA SOUFFRANCE

    Article Diane Gagnon - Auteur, coach, conférencière
    Chaque fois que nous tentons de contrôler les autres, les évènements ou quoi que ce soit, nous ouvrons la porte à la souffrance. Chaque fois que nous sommes en colère parce que quelque chose ne fonctionne pas comme nous voudrions, parce que la réalité ne correspond pas à ce que nous souhaitons, parce que l’autre ne fait pas ce qu’on voudrait qu’il fasse, nous sommes en train de tenter de contrôler ce que nous ne pouvons PAS contrôler… et nous souffrons.
    Si nous nous moulons aux désirs de l’autre pour ne pas lui déplaire, si nous faisons attention pour éviter sa colère, si nous faisons tout pour qu’il nous aime, alors nous sommes en train d’essayer de contrôler ses sentiments, ce qui ne fonctionne JAMAIS. Nous sommes dans une impasse où nous risquons de nous perdre… et nous souffrons. Pour notre ego qui tourne en boucle dans notre tête, tout est souffrance car l’ego veut tout contrôler : il compare sans arrêt, juge, condamne ; il s’irrite, s’énerve et se met en colère chaque fois que les choses ne fonctionnent pas comme il veut, chaque fois qu’il a l’impression de perdre le contrôle. Le plus ironique dans tout ça c’est qu’il n’a jamais le contrôle, même quand il croit le détenir.
    Nous ne contrôlons rien dans notre vie. Bien sûr, nous croyons pouvoir contrôler certaines choses en planifiant, en prêtant attention, en faisant de son mieux. Mais ce n’est qu’un mirage car la Vie peut tout renverser à tout moment. Nous avons l’illusion de contrôler quand ce qu’on vit ressemble à ce qu’on voudrait, mais c’est seulement parce que nous suivons le courant de la Vie à ce moment-là. Refuser ce qui est, c’est souffrir. Vouloir contrôler, c’est souffrir. Dans le contrôle, il y a le mot contre : vouloir contrôler, c’est aller CONTRE la réalité. C’est se battre inutilement dans un combat perdu d’avance : la réalité aura toujours raison, car la réalité c’est la Vie.
    Pour déjà moins souffrir, lâchons prise, car nous ne tenons prise sur rien finalement ! Accueillir la réalité telle qu’elle est, même si elle nous déplait, même si elle n’est pas comme nous souhaiterions qu’elle soit, mais accueillir quand même CE QUI EST nous évite des tonnes de souffrance inutile. Changeons ce que nous pouvons au besoin mais ne perdons pas notre énergie à tenter de vouloir contrôler ce que nous ne pouvons pas contrôler.
    « Pourquoi est-ce si difficile de se séparer de nos livres?Le conformisme social : comment nous sommes conditionnés... »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Novembre 2016 à 22:38

    nous ne pouvons pas changer les gens,chacun a son opinion,

    nous avons juste à accepter ce qui est

    Bon week end

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 7 Novembre 2016 à 09:25

    Bonjour Maylie, ravie de te revoir. j'ai aimé cet article, plein de sagesse. Mais pour arriver au point d'accepter ce qui est, cela demande un sacré travail de détachement et d'humilité. Bonne journée, merci de ta visite.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :