• L'ego Spirituel

    "L’ego spirituel.

    Ah, l’ego spirituel… Qu’il est à la mode celui-là en ces temps de nouvel Âge ! Toutes les lames du bon vieux couteau suisse ne suffisant plus à contrer la volonté suprême de l’être qui s’oriente vers ce qu’il conçoit comme son élévation spirituelle, l’ego, jamais avare d’un tour dans son sac, abdique alors sa nature matérialiste pour revêtir les paillettes d’un habit de lumière sans quitter pour autant la scène du grand théâtre où il s’est fait. Cette imposture n’est possible que parce que l’être a connu les prémices d’un éveil, souvent sous l’emprise illusoire de l’ouverture du troisième œil, et se croit alors arrivé sur le seuil du temple alors qu’il n’a rien guéri des poids qui lestent encore ses pas en devenir. L’ego dégaine alors souvent sa lame la plus brillante pour sculpter les murs de sa magnifique tour d’ivoire, sous les yeux ébahis du clan qui parfois l’a suivi. Celui-là est à plaindre car la vanité d’un ego spirituel n’a pas d’égal en ce monde et les murs de sa prison sont plus solides encore."

    Ceci est extrait d'un long article qui nous redresse bien les côtes intitulé  "Le petit bréviaire de l’ego" à trouver chez Urantia Gaïa

    L'ego SpirituelDe la lecture pour travailler plusieurs jours et pour vous en donner le courage, une photo personnelle, oui les paons blancs existent, j'en ai rencontrés.

     

     

     

     

     

    Quelques défauts étudiés dans l'article où chacun pourra se reconnaître :

    L'égocentrisme ou l'absence à l'autre, l'agresssivité, le besoin de contrôle : versions Ying et Yang, La susceptibilité, la vexation, l'insstisfaction, la victimisation, le vampirisme, la cupidité, l'envie, la vanité, le désir de paraître, le déni, la culpabilité, la tyrannie... et encore plus à lire, vous ne serez pas  déçus du voyage. 

     

    "En conclusion.

     

    Comme toujours, toutes les manifestations post-traumatiques de l’ego dans sa souffrance peuvent jaillir de bien des provenances. De son passé direct et surtout de son enfance, d’un parasitage extérieur, des mémoires de vies antérieures et des mémoires de notre lignée génétique – autrement dit celles de votre grand-mère ou de votre trisaïeul -  tout ça bien inconsciemment enfoui dans nos cellules. Comme dit mille fois, n’oublions pas que dans cette période de remise à zéro de notre histoire personnelle et collective, ignorer ce qu’il y a sous le tapis en pensant que ça ne gêne personne n’est plus possible.

     

    Il nous faut sans crainte soulever le tapis et balayer ce qui s’y trouve si nous voulons guérir de ce qui nous encombre le plus et passer enfin à l’étape suivante. Nous pouvons de nous-même faire beaucoup et si nous pensons ne pas y suffire, nous pouvons demander de l’aide à nos guides invisibles qui conduiront sur nos pas ce qu’il y a de mieux comme réponse."

     

    « Croire ou ne pas croire ?Trouver la paix intérieure. »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :