• Flirter avec la souffrance, quel est le plaisir?

    Cet article s'élève contre le principe que la souffrance serait méritoire. 

    Flirter avec la souffrance, quel est le plaisir?"Il y a une prédisposition à la souffrance dans notre société qui est généralement acceptée et même encouragée. On a cette idée dans la tête que les gens qui souffrent sont des gens plus profonds, plus authentiques, plus romantiques, plus spirituels, limite plus intelligents.

    Cet engouement pour la souffrance prend des dimensions absurdes, on est arrivé à un point où la souffrance est devenue normale et on affiche notre souffrance comme un badge d'honneur: Souffrir au travail est honorable, car ça montre qu'on fait un effort, souffrir dans le couple est admirable parce que c'est comme ça qu'on montre qu'on aime vraiment l'autre, souffrir dans l'art est le must, car si on est trop heureux on produit des oeuvres sans profondeur...
    Faites le test: racontez vos misères en compagnie de plusieurs personnes, il y aura toujours une autre personne qui va enchaîner avec une histoire encore plus horrible. Ma souffrance est plus grosse que la tienne!

    Le titre de noblesse de la souffrance vient du fait qu'elle est associée au sacrifice. Parce que le sacrifice est noble n'est-ce pas? Le sacrifice indique qu'on est capable de lâcher l'importance de sa propre personne pour une cause plus grande et plus juste que son simple ego, n'est-ce pas?
    Voici quelques exemples courants: "Je me sens misérable, mais je sacrifie mon bonheur pour l'art" ou "Je n'ai pas l'opportunité d'enrichir ma vie, je sacrifie mon bonheur personnel pour mes enfants." ou encore "Je n'ai pas le temps de m'amuser, je construis ma carrière professionnelle."...

    ...Arrêtons cette idéalisation absurde de la souffrance et affichons un peu plus notre bonheur. Pourquoi a-ton honte de notre bonheur? Parce qu'être heureux signifierait qu'on ait une vie un peu banale? Parce qu'on a peur de blesser ceux qui sont malheureux? 

    La suite ici sur le site Pravaha http://www.pravaha.be/flirter-avec-la-souffrance/

    Comme à chaque fois ou presque, faites le tour du site. Et s'il vous semble intéressant, prenez le temps de vous inscrire à sa newsletter.

    « La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogiqueL’ancrage : une excellente technique pour ceux qui pensent trop »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 15 Octobre 2015 à 09:22

    Ah cette bonne vieille éducation judéo-chrétienne ! J'avoue qu'elle me tape sur les nerfs...

    Merci pour cette article, je devrais le montrer à "une" que je connais bien !

    Douce journée à toi

    Danielle

     

      • Jeudi 15 Octobre 2015 à 14:53

        Ah, c'est vrai, les bonnes personnes...A fui à toute vitesse. Amitiés. Anne

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :