• "Avec ma jambe de bois,..."

    BerneEric_DesJeuxEtDesHommes_1975_1Ou la théorie d' Analyse Transactionnelle dans sa partie sur les "jeux" comme ils ont été définis par Eric Berne dans son livre - Des jeux et des hommes chez Stock

    Eric Berne écrivait  sous le titre de Games people play  : " UN JEU, c'est une série de transactions cachées, complémentaires progressant vers un résultat bien défini, prévisible. Sur le plan descriptif, il s'agit d'un système récurrent de transactions, souvent répétitives, superficiellement plausibles, à motivation cachée; ou bien, en langage plus familier, d'une série de "coups" présentant un piège, ou "truc"....

    Éric Bernea intitulé de nombreuses séquences de ce type de manière imagée. Un exemple est le "Oui, mais...". Une personne a un problème, une autre lui donne des conseils dont chacun est ponctué par la première par un "Oui, mais...". Lassée, la seconde peut s'emporter de parler dans le vide si ce n'est la première qui ne se sentirait pas écoutée. Les transactions de surface disent bien "je cherche de l'aide" mais celles qui sont cachées disent en même temps "personne ne peut m'aider".

    Nous jouons trois types de jeux :Trianglekarpman
    - des jeux de victime
    “jambes de bois” - “Pourquoi faut-il que ça m’arrive toujours à moi ?” - “Pauvre de moi” - “C’est affreux” - “J’essaie de faire de mon mieux” - “Oui mais” - “Pardonne-moi” (Schlemiel)
    - des jeux de persécuteurs
    “Les défauts” - “La psychiatrie” - “Coincé” - “Maintenant je te tiens !” - “Le viol” - “Oui mais” - “Battez-vous tous les deux” - “Le mien est meilleur que le tien” - “Pourquoi faut-il toujours que tu...” - “Regarde ce que tu m’as fais faire”
    - des jeux de sauveteurs
    “J’essaie seulement de vous aider” - “Laisse-moi le faire à ta place” - “Heureux de vous rendre service” - “Raconte-moi tes malheurs” - “A votre place je...”

    Le triangle dramatique de Sam Karpman a mis en évidence les interactions entre le Persécuteur, le Sauveteur et la Victime.

    Le rôle du Persécuteur  permet de se libérer de ses pulsions agressives sur quelqu'un d'autre, la victime. Si le persécuteur tente de nouer cette relation avec une potentielle victime, celle-ci pourra réagir différemment : adopter une position de victime ou ne pas se laisser faire.

    Le rôle du  Sauveteur est un rôle gratifiant d'un point de vue narcissique mais qui place l'autre en incapacité. Il attend un persécuteur pour justifier son existence et une victime à sauver.

    Le rôle de la Victime attire un sauveur ou sauveteur qui veut le sauver et le persécuteur qui est censé le persécuter. C'est donc un rôle de choix pour attirer l'attention sur soi quand on sait bien en jouer. C'est un rôle qui appelle quelqu'un à être persécuteur.

    Nous pouvons changer de position dans le même jeu, nous pouvons aussi de pas entrer dans le "Jeu"  au fur et à mesure que nous prenons conscience de nos tendances, croyances, erreurs et apprenons à trouver des parades et à éviter le retournement dramatique ou "coup de théâtre" des jeux pratiqués.


    positions0Il y a une grande richesse de sites, formations, livres, voir aussi les vidéos, sur les apports de l'Analyse Transactionnelle aussi bien dans le domaine personnel que professionnel.

    Les concepts sont  illustrés par des termes clairs :

    positions de vie, scénarios, "strokes" ou signes de reconnaissance, transactions, P.A.E. pour les états du moi : Parent, Adulte, Enfant, structuration du temps

    « Aérez votre corps éthérique.Quelques pistes pour sortir du "triangle dramatique" »
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :