• Pourquoi est-ce si difficile de se séparer de nos livres?Autrefois les livres valaient une véritable petite fortune. Valeur héritée de leur rareté. Avoir des livres était être un érudit, un privilège réservé à certaines catégories sociales. Aujourd'hui encore, certains tentent de montrer leur culture par des bibliothèques remplies du sol au plafond et qui concentrent surtout beaucoup de poussière. 

    Or les livres n'ont de valeur que si vous les utilisez, entendez par là que vous les regardez régulièrement s'il s'agit de beaux livres ou de livres de photos, qu'ils vous servent de base de travail ou que vous les lisez.
    Sincèrement, dans votre bibliothèque, combien de livres achetés sur un coup de cœur et que vous vous êtes promis de lire - un jour - et qui attendent depuis des lustres?

    Combien de livres que vous avez commencés et dont l'histoire ne vous passionne pas. Mais qu'il faut avoir lus pour briller en société? "Le dernier Houellebecq? Oui je l'ai commencé la semaine dernière..."

    Les livres (à de très rare exception) n'ont aucune valeur. Vous le réalisez quand vous tentez de les revendre et qu'on vous les rachète au dixième du prix que vous avez payé. Vous ne pouvez donc pas thésauriser avec des livres. D'ailleurs, il est moins onéreux pour un éditeur de détruire les stocks (les mettre au pilon) et les réimprimer s'il y a une demande que de les stocker. 

    Trouvez la suite de l'article très intéressant de Bénédicte Régimont ici 

     http://www.huffingtonpost.fr/benedicte-regimont/pourquoi-est-il-difficile-de-se-separer-de-livres_b_7783798.html

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Quand nous percevons un défaut à l’extérieur, c'est qu'il fait écho au même défaut en nous-même ?

    La loi du miroir : ce que vous voyez chez les autres est votre reflet, le miroir de vos qualités ou de vos défauts.La loi du miroir dit que notre inconscient, aidé par la projection psychologique que nous faisons à ce moment nous fait penser que le défaut que nous percevons chez les autres existe seulement “là-bas dehors”, et non pas en nous-même.

    La projection psychologique est un mécanisme de défense par lequel nous attribuons aux autres des sentiments, des pensées, des croyances ou même des actions personnelles inacceptables pour nous.

    Voici un excellent article pour mieux comprendre le phénomène de projection.

    Lire la suite ici http://www.arcturius.org/chroniques/la-loi-du-miroir-ce-que-vous-voyez-chez-les-autres-est-votre-reflet/http://www.arcturius.org/chroniques/la-loi-du-miroir-ce-que-vous-voyez-chez-les-autres-est-votre-reflet/

    Enregistrer

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires