• NOUS CRÉONS LA PAIX OU LA GUERRE NOUS-MÊMES"S'il y a encore quelque part la guerre sur cette planète, ça veut dire que je n'ai pas encore trouvé la paix en moi-même et avec les gens autour de moi. Je peux décider de créer la paix autour de moi.

    S'il y a encore des batailles, quelque part dans le monde, cela reflète les batailles que je mène encore avec moi-même et avec les autres de mon entourage. Je peux décider de créer la paix.

    S'il y a encore quelque part sur la scène du monde des disputes entre les nations, c'est qu'il y en a encore entre moi et moi-même, entre moi et mon entourage. Cela signifie que je crée toujours des querelles avec ma famille, mes voisins ou mes collègues. Ici, j'ai tout le pouvoir de créer la paix.

    Si je crée la paix autour de moi, partout où je suis, où je vis, avec ceux qui vivent autour de moi, je rayonne la paix. Si chacun le fait, partout où il se trouve, où il vit, il y aura la paix partout dans le monde.

    Si tout le monde prend la responsabilité de faire la paix avec ses voisins, sa famille, ses collègues, immédiatement nous allons constater la paix dans le monde!

    Si tout le monde s'occupait de ses propres affaires, et cessait d'interférer avec l'autre, de vouloir contrôler autrui, de prétendre de savoir mieux, alors il y aurait une bien meilleure perspective à l'échelle mondiale.

    Parce que ce que je fais pour moi-même et mon environnement immédiat, a le même effet comme une pierre que l'on jette dans l'eau: un effet d'ondes qui va de plus en plus loin. Vous ne connaissez pas l'impact exact de vos actions, mais ça va très loin. La preuve? Regardez les guerres! Nous avons contribué à les créer par nos querelles à l'intérieur de nos relations, à l'intérieur de nos maisons, même si cela semble un "show loin de mon lit". Nous sommes les co-créateurs de la discorde et de la guerre sur la scène du monde, parce que nous créons la discorde et la guerre dans nos maisons et nos relations.

    Que pouvons-nous faire? Créer la paix là où nous sommes! Et dire, le long des lignes de Ho'oponopono:

    Pardonnez-moi car je suis en partie responsable des troubles et de la discorde qui règnent dans le monde.

    Merci, guerres et combats, meurtriers et terroristes, de m'ouvrir les yeux sur cela et de me montrer ce que j'ai co-créé.

    Je suis désolé de faire partie de cela par mon propre comportement.

    J'adore la paix et je m'engage à créer la paix partout où je suis."

    J'ai trouvé ce texte sur le blog d' Ineke Van Lint qui s'appelle d'un joli titre ENTHOUSIASME, peu de textes mais tous de cette qualité de réflexion.

      http://enthousiasme.info/fr/blog/

    N.B. vous trouverez par contre beaucoup à lire sur le site Enthousiasme http://enthousiasme.info/fr/information/articles/ Allez vous y promener.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    3 commentaires

  • Cette pensée de Omraam Mikhaël Aïvanhov me servira de voeux pour finir l'année 2015 et commencer l'année 2016.

    Vous retrouverez cette pensée ici. Profitez-en pour vous abonner à la pensée du jour, une petite méditation qui arrive dans votre boite mail et vous aide à passer une bonne journée.

    jeudi 17 décembre 2015

    Pourquoi je suis une apprentie entêtée et décidée à le rester.« Même arrivé à la fin de votre existence vous pouvez encore être jeune, parce que vous aurez compris ce qu’est réellement la vie : une transformation incessante, une adaptation.
     
     
    Pour la Science spirituelle, il n’y a pas de jeunes, il n’y a pas de vieux, mais seulement des êtres qui ont pour tâche de travailler sur eux-mêmes afin d’entretenir et d’intensifier la vie en eux.
    Personne ne doit dire : « Les années ont passé, je suis vieux, je ne peux plus faire d’effort ».
     
    Celui qui croit justifier son inertie par son âge, diminue le nombre des jours qui lui restent encore à se réjouir, car il fabrique en lui l’image de la vieillesse et cette image agit très négativement sur son état psychique et sur son état physique aussi. Qu’il se concentre au contraire sur la jeunesse en s’efforçant d’apprendre toujours quelque chose de nouveau pour rester ouvert à la vie.
     
    Car c’est cela la jeunesse, la vraie jeunesse. Avec les années le corps physique, bien sûr, perd de sa vigueur, de sa résistance ; mais même au moment de la mort, un regard, un sourire peuvent encore avoir l’expression de la jeunesse. »

    Omraam Mikhaël Aïvanhov

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Rencontre et attraction amoureuse • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 1ère partieRencontre et attraction amoureuse • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 1ère partie

    Coup de foudre, tentations, attraction : Arouna Lipschitz et le Professeur Henri Joyeux racontent et se racontent sans langue de bois...

     
    Homme / Femme : mode d'emploi • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 2ème partieHomme / Femme : mode d'emploi • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 2ème partie

    Les expressions de la guerre des sexes changent avec le temps mais la guerre perdure avec ses relations conflictuelles, aussi répétitives qu’épuisantes. Frustrations, crises, ruptures, divorces… peut-on faire mieux ?

     
    Parler d'amour et de sexualité à nos enfants • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 3ème partieParler d'amour et de sexualité à nos enfants • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 3ème partie

    C’est notre propre histoire avec l’amour et la sexualité que nous allons transmettre. Ayons le courage de la transformer pour bonifier les générations futures.

     
    Vers une sexualité confiante • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 4ème partieVers une sexualité confiante • Pensées en passerelle avec le Pr Joyeux • 4ème partie

    Avec humour et franc parler, ponctué d’anecdotes personnelles, le médecin et la philosophe nous offrent des clés pour renouveler notre façon de vivre notre sexualité et nos relations.

    A trouver sur LA VOIE DE L'AMOUREUX quatre courtes vidéos mais sympas à regarder, et qui font réfléchir sur l'amour et le sexe. Un Professeur Joyeux que vous connaissez par ailleurs en pleine forme et plein d'humour.

     
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • Comprendre le traumatisme pour changer votre vieTout le monde traverse des épreuves et par conséquent tout le monde croit savoir ce qu'est le traumatisme.
    Pourtant, ceux-là mêmes qui en souffrent ignorent la plupart du temps la vraie nature du traumatisme.
    En faites-vous partie ? Cette première vidéo vous aidera à répondre à cette question fondamentale en clarifiant la différence entre trauma et traumatisme. http://traumatisme.kajabi.com/fe/84266-video-1?r=y

    Quatre vidéos vous sont offertes par Cyrinne Ben Mamou, docteure en neurosciences, massothérapeute et fasciathérapeute.  Il suffit de vous inscrire gratuitement sur le site de l'auteure http://cyrinne.com

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Voici un article que vous lirez avec intérêt si vous vous posez des questions sur le sens de votre vie.

    Vous trouverez l'article complet sur un site agréable à consulter, PRAVAHA, original qui vous propose des méditations ou des activités diverses : voyages, couleurs...Le début de l'article pour vous allécher...

    COMMENT TROUVER SA MISSION DE VIE
    La mission de vie c’est quoi ?

    C’est LA raison pour laquelle vous êtes né, c’est le but pour lequel vous êtes ici sur la terre. Seul hic : quand notre âme s’incarne dans un corps humain on oublie la raison pour laquelle on est venue et on peut mettre très longtemps avant de la retrouver. Certains ne la retrouvent même jamais." 

     

    Vous vous ennuyez et vous faites souvent la réflexion que vous aimeriez bien que votre vie soit un peu plus intéressante. Vous faites des choses à contre-cœur ou sans conviction. La mission de vie est toujours en accord avec le cœur, impossible qu’elle déplaise à votre cœur et que vous faites quelque chose contre votre volonté. Quand on est dans sa mission de vie on ne se pose pas 10.000 questions, on sait et on ressent qu’on est sur le bon chemin.

     

    Ou encore vous vous sentez coupable, responsable ou redevable envers quelqu’un. Vous n’êtes pas à 100% heureux avec votre vie, mais au moins vous savez que vous faites quelque chose de bien. Vous contribuez quelque chose à la société et la bonne cause vaut bien quelques sacrifices, n’est-ce pas ?
    FAUT ! Vous êtes en train de rationaliser votre vie et vous vous empêchez ainsi de trouver votre mission de vie. La mission de vie ne se trouve pas avec le mental, mais avec le ressenti et on n'a pas l'impression de faire des sacrifices, toute action coule de source.

     

    La mission de vie ne se trouve pas en déterminant sa vie en fonction de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas juste envers vous-même de vivre en fonction d'une autre personne parce que vous pensez que vous êtes obligé de le faire. Et ce n’est pas honnête envers l’autre personne non plus qui porte ainsi toute la responsabilité de votre bonheur sur ses épaules.
    Vous n’avez pas besoin de mettre votre vie dans les mains de quelqu’un d’autre ni de charger une autre personne avec le poids de votre existence.

    L'article sur la mission de vie est suivi d'un autre article aussi intéressant "Est-ce que c’est possible d’avoir plusieurs missions de vie?"

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    8 commentaires
  • "Que ce soit avec les 5 émotions liées à la médecine traditionnelle chinoise – peur, colère, tristesse, idées fixes, joie – ou que nous y ajoutions des notions plus subjectives liées à des sentiments ou des sensations comme la souffrance, la dépression, l’enthousiasme, … les émotions sont « le moment psychologique » à l’origine de nos actions." Odile Sutre

     

    Comprendre le langage des émotionsUne émotion se manifeste pour nous mettre hors de …
    pour nous inviter à bouger !

    Elles sont donc là pour nous invitez à nous exprimer !

    Parmi ces 5 émotions, une seule est ressentie comme positive, agréable, à cultiver, c’est la joie. Parce que c’est dans cet état que nos besoins sont reconnus comme étant satisfaits.

    Par contre, la colère, la tristesse, la peur, les idées fixes voire obsessionnelles, sont qualifiées de négatives, de désagréables et à éviter le plus possible.

     

    En réalité, ces émotions dites négatives sont les « voyants rouges » de notre tableau de commande psychologique témoignant qu’un ou plusieurs de nos besoins fondamentaux ne sont pas satisfaits et que cet état de frustration nous met en état de déséquilibre psychologique.

     

    K. G. JUNG disait « sans les émotions il est impossible de transformer les ténèbres en lumière ».

    voir la suite de l'article ici

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Laisser exprimer les colères, faut-il mettre des limites?Effectivement il y a des limites à poser.  Il est important de faire la distinction entre:

    1. Poser des limites aux émotions, et 
    2. Poser des limites aux expressions de ces émotions.

    S’il n’est pas favorable à l’enfant de le limiter dans ses émotions, en lui laissant le message que avoir des colères, des chagrins, des frustrations est négatif, il est très constructif pour lui d’apprendre que, l’expression de ses émotions, c’est-à-dire que

    « les comportements que j’agis pour démontrer mes émotions ont des limites imposées par la présence des autres, ma propre sécurité et celle des autres, mon intégrité physique et celle des autres, le respect des lieux dans lesquels je me trouve, la culture dans laquelle je vis, ainsi que le bien-être des autres. »

    Cela paraît être un programme très chargé, mais cela signifie aussi que lorsque j’apprends à exprimer mes émotions, j’apprends aussi à me situer dans mon environnement et à faire preuve de respect de celui-ci.

    Ainsi il est très important en tant que parents, que nous apprenions à nos enfants que être en colère, 

    1. c’est normal et sain à la fois, 
    2. qu’il vaut toujours mieux le dire et l’exprimer que le garder pour soi au fond de soi ET que dans le même temps, 
    3. il existe toute une panoplie de façon de l’exprimer sans porter préjudice aux autres; 

    Cela nous rappelle à nous-mêmes que nous sommes aussi responsables de ne pas faire vivre aux autres une colère ou des frustrations qui ne leur appartiennent pas et en particuliers à nos enfants que nous brusquons souvent à cause de choses qui ne leur appartiennent pas.

    Connaître une large panoplie de façons d’exprimer ses sentiments et ses émotions est un gage de bonne gestion émotionnelle.

    - La suite de cet excellent article sur le blog de Family coach

    Parents de petits-enfants ou d'ados, grand-parents, professeurs...Il y a de très chouettes infos sur ce site.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires