• Attention : la technique que vous allez découvrir peut à elle seule changer beaucoup de choses dans votre vie !

    L’ancrage : une excellente technique pour ceux qui pensent trop«Ancrage», «être ancré», « s’enraciner »… ça veut dire quoi tout ça??

    Être ancré, c’est être connecté à la terre. C’est se sentir relié. C’est sentir cette connexion profonde qui existe entre nous et la terre, et être dans l’acceptation du moment présent.

    Être ancré, en gros, c’est aussi sortir de ses pensées et prendre conscience de son corps dans son intégralité. C’est donc accepter pleinement son corps tel qu’il est et en prendre soin.

    C’est habiter complètement ce corps qui est le nôtre et accepter de vivre notre vie ici sur terre.

    Un synonyme de s’ancrer est s’enraciner. S’ancrer, c’est s’enraciner dans le sol, dans la terre, dans le réel, dans la matière, dans le présent, dans l’ici et maintenant…peu importe les noms que vous utilisez."

    Retrouvez la suite de cet article ici sur le blog Vers une vie sereine

    Pour vous donner envie d'aller faire un tour sur ce blog, regardez le menu suivant, alléchant..? Joli blog, sans pub et cela repose, de jolies photos en illustration, tout pour plaire et atteindre la sérénité.

    S’ancrer, c’est sortir sa conscience de sa tête … et l’installer dans ses pieds.

    C’est sortir du monde des rêves, des pensées, de l’imaginaire, du spirituel… et revenir dans le monde terrestre, réel, corporel, le monde de la matière. C’est être pleinement là, dans le monde physique.

    Car plus on est dans sa tête, plus on pense.
    Et plus on pense, plus on est dans sa tête.
    Et plus on est dans sa tête, moins on est ancré.
    Et moins on est ancré… moins on est heureux.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Cet article s'élève contre le principe que la souffrance serait méritoire. 

    Flirter avec la souffrance, quel est le plaisir?"Il y a une prédisposition à la souffrance dans notre société qui est généralement acceptée et même encouragée. On a cette idée dans la tête que les gens qui souffrent sont des gens plus profonds, plus authentiques, plus romantiques, plus spirituels, limite plus intelligents.

    Cet engouement pour la souffrance prend des dimensions absurdes, on est arrivé à un point où la souffrance est devenue normale et on affiche notre souffrance comme un badge d'honneur: Souffrir au travail est honorable, car ça montre qu'on fait un effort, souffrir dans le couple est admirable parce que c'est comme ça qu'on montre qu'on aime vraiment l'autre, souffrir dans l'art est le must, car si on est trop heureux on produit des oeuvres sans profondeur...
    Faites le test: racontez vos misères en compagnie de plusieurs personnes, il y aura toujours une autre personne qui va enchaîner avec une histoire encore plus horrible. Ma souffrance est plus grosse que la tienne!

    Le titre de noblesse de la souffrance vient du fait qu'elle est associée au sacrifice. Parce que le sacrifice est noble n'est-ce pas? Le sacrifice indique qu'on est capable de lâcher l'importance de sa propre personne pour une cause plus grande et plus juste que son simple ego, n'est-ce pas?
    Voici quelques exemples courants: "Je me sens misérable, mais je sacrifie mon bonheur pour l'art" ou "Je n'ai pas l'opportunité d'enrichir ma vie, je sacrifie mon bonheur personnel pour mes enfants." ou encore "Je n'ai pas le temps de m'amuser, je construis ma carrière professionnelle."...

    ...Arrêtons cette idéalisation absurde de la souffrance et affichons un peu plus notre bonheur. Pourquoi a-ton honte de notre bonheur? Parce qu'être heureux signifierait qu'on ait une vie un peu banale? Parce qu'on a peur de blesser ceux qui sont malheureux? 

    La suite ici sur le site Pravaha http://www.pravaha.be/flirter-avec-la-souffrance/

    Comme à chaque fois ou presque, faites le tour du site. Et s'il vous semble intéressant, prenez le temps de vous inscrire à sa newsletter.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Voici un excellent texte qui prend le temps de vous expliquer la pyramide des besoins.

    Vous le trouvez sur le site d'une enseignante qui fait un beau travail de pédagogie.

    son nom est Madame Marie-Eve, 

    La pyramide des besoins de Maslow d’un point de vue pédagogique

    Le psychologue Abraham Maslow a établi une hiérarchie des besoins en faisant des recherches sur la motivation. Il a ainsi réalisé, dans les années 1940, la pyramide des besoins. Le fonctionnement doit être perçu tel un escalier. L’individu doit satisfaire les besoins qui sont à la base afin de pouvoir réaliser ceux qui sont au niveau supérieur. Le plus haut niveau étant le besoin de s’épanouir.

    Retrouvez cet article ici en pdf.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Site sur la voyance et l'ésotérisme.

    Pour s'amuser de temps en temps, un site de tarots et autres objets divinatoiresVous trouverez sur ce site de nombreux tirages de tarots gratuits en ligne et de vous amuser ou de trouver des réponses, source de réflexion aux questions que nous pouvons nous poser parfois.

    Une fois n'est pas coutume, nous sommes si sérieux et sérieuses sur notre blog la plupart du temps.

    Vous pouvez y voir de nombreuses rubriques traitant des arts divinatoires et de l'ésotérisme.
    La pratique du reiki et de la lithothérapie sont également abordées et sont gratuitement mis à votre disposition.
    Le site est totalement libre d'accès, sans publicité envahissante et sans inscription.

    Il est très bien fait et comporte plusieurs ressources. Profitez pour aller rendre visite à l'autre site des mêmes personnes http://www.lescheminsdetraverses.ch/soins/ et vous comprendrez qu'il y a eu un très beau travail de recherche sur les tarots. Merci à ces généreuses personnes.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Qu'appelle-t-on "La Communication NonViolente" ou C.N.V.

    "La Communication NonViolente nous invite à être davantage conscients de nos perceptions, à accueillir et gérer nos émotions, à nous relier à nos besoins et nos motivations. Elle permet de « décoder » dans les messages des autres ce qu’ils veulent vraiment dire, derrière des propos ou des comportements qui nous dérangent au premier abord. Sa force est d’apporter de la clarté par rapport à ce que nous vivons, nous voulons et nous disons."

    Cet extrait vient d'ici http://nvc-europe.org/SPIP/-Association-Communication-Non-

    Vous trouverez sur ce site de nombreuse infos, bibliographie, ateliers, etc...

    Autre lien sur la C.N.V. http://education-nvp.org/fiches_pedagogiques/lapprentissage-de-la-communication/

    Une mention spéciale à L'apprentie Girafe" blog joliment illustré, et on sait qu'un dessin vaut mieux qu'un long discours.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • "Q’est-ce que la gratitude ?

    Qu’entend-on exactement par « gratitude » ?

    Les effets bénéfiques de la pratique de la gratitude

    La plupart d’entre nous associent la gratitude au fait de dire « merci » à quelqu’un.

    D’un point de vue scientifique, la gratitude est plus complexe et a été dépeint comme :

    une émotion, une humeur, un état d’esprit, une vertu morale, une habitude, un motif, un trait de

    personnalité, une réponse d’adaptation, et même un mode de vie."

    Pour en savoir plus, deux versions : l'originale en anglais

    http://positivepsychologyprogram.com/gratitude-appreciation/

    Sa  traduction en français.

    http://quanta-la-vie.com/psychologie-positive/la-gratitude-une-appreciation-tres-profonde/

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires