• Une bonne expérience de quelques jours : j'ai suivi un stage de cuisine macrobiotique dans un endroit magnifique, Anthéor sur la Riviera avec Macrobiotique on the French Rivieraun chef appelé Bruno Doumaiselle, cuisinier de métier et macrobiote de coeur. Voir le programe de ses cours en Haute-Savoie pendant l'été.

    J'ai appris des bases de la cuisine macrobiotique, par exemple, le gomasio, et à cuisiner de très, très bonnes choses. 

    Préparation en commun, élèves attentifs et salle à manger de rêve avec une vue intégrale sur la Méditerranée.Macrobiotique on the French Riviera

     

    Macrobiotique on the French Riviera

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Crop circles
    Il fut un temps où, je me promenais avec mon amie Betty dans un endroit charmant, appelé Galisteo, au Nouveau-Mexique, dans l'espoir de voir des UFO, nos OVNI à nous.

    Hélàs en pure perte, sur le moment nous avions  été à la fois soulagées et déçues de ne rien rencontrer.

    Si vous passez par là, n'hésitez pas à y passer quelques jours.

    C'était le village de Lynn Andrews,Crop circles et Ovni. grand gourou à l'époque de Shirley MacLaine qui y vit maintenant une deuxième carrière de coach spirituel.

    Un autre phénomène m'intrigue également, celui des crop circles.Crop circles et Ovni.

    J'ai trouvé ce site, celui de Lucy Pringle, pour moi, un des plus complets sur le sujet et qui donne des photos magnifiques et récentes. 

    Par exemple cette photo qui date de ce mois de juin et qui donnerait envie d'y faire un tour pour se faire une opinion.

    Mais pourquoi ces manifestations sont-elles si rares en France et si nombreuses en Angleterre?

    Serais-je jalouse?

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Dieu de mon coeur

    Dans le silence de ce jour naissant,

    Je viens te demander la paix, la sagesse, la force.God,

    Je veux regarder aujourd'hui le monde

    Avec des yeux tout remplis d'amour

    Être patient, compréhensif, doux et sage, 

    Voir au-delà des apparences

    Tes enfants comme tu les vois toi-même,

    Et ainsi ne voir que le bien en chacun. 

    Ferme mes oreilles à toute calomnie,

    Garde ma langue de toute malveillance,

    Que seules les pensées qui bénissent 

    Demeurent en mon esprit,

    Que je sois si bienveillant et si joyeux

    Que tous ceux qui m'approchent sentent Ta présence.

    Revêts-moi de ta beauté Seigneur,

    Et qu'au long de ce jour je te révèle. 

         Attrribuée à  Saint François d'Assise

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Pas le temps d'attendre?

    Méditer, méditer, toujours méditer...La seule mauvaise manière de méditer, c'est de ne pas méditer.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • "Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique.

    Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales."

    Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    1 commentaire
  • Reconnaître la différence entre les deux n'est pas toujours facile

    Il arrive fréquemment qu’une personne portée à s’obstiner s’affiche comme étant persévérante et qu’elle en soit fière.  D’un autre côté, il y a des gens qui poursuivent leur but sans relâche et qui se demandent s’ils sont obstinés ou persévérants. Comme notre ego a beaucoup de difficulté à faire la différence entre les deux, en voici les définitions.

    La PERSÉVÉRANCE, c’est la qualité ou l’action de quelqu’un qui demeure ferme et résolu dans une décision, une action entreprise; il démontre de la constance, de la ténacité. C’est l’état d’une personne qui, malgré les obstacles, continue à travailler et à poser des actions pour atteindre un but.

    L’OBSTINATION se retrouve chez une personne qui s’attache avec énergie à sa façon de penser, à ses croyances. Elle reste convaincue d’avoir raison.

    La plus grande différence entre ces deux attitudes est la peur. Une personne persévérante n’a pas peur. Elle persévère par amour pour elle, pour arriver à son but. Une personne obstinée veut absolument avoir raison par peur de quelque chose.

     

    Lorsque deux personnes débattent un sujet quelconque, la personne obstinée ne lâchera pas tant que l’autre ne lui dira pas qu’elle a raison alors que la personne persévérante exprimera sa propre opinion et expliquera pourquoi elle diffère de celle de l’autre. Elle finira par lâcher prise en se disant qu’ils ont tout simplement des opinions différentes et que ni l’une ni l’autre n’est meilleure.

    Si vous poursuivez un but depuis un certain temps et que vous vous demandez si vous êtes obstiné, prenez le temps de voir si vous avez peur de quelque chose. Il est important de le savoir, car lorsque la peur prend le dessus on prend de mauvaises décisions.

    J’ai vécu ce genre d’expérience il y a quelques années lorsque j’ai acheté un hôtel pour en faire un grand centre. J’étais très fière de dire que le CENTRE ÉCOUTE TON CORPS était le plus grand au Québec, mais au bout de quelques années c’était lourd à gérer puisque je voyageais de plus en plus là où mes livres se vendaient.

    Au départ c’est la persévérance qui me motivait. L’idée de nous installer à cet endroit m’enchantait. La comptable et moi avions tâché de nous assurer que nous pourrions faire face à toute éventualité, mais nous n’avions pas prévu que je voyagerais autant.

    Quand le centre est devenu de plus en plus lourd à gérer, je ne voulais même pas envisager le fermer. Je me suis obstinée pendant plus d’un an. Étant une personne persévérante de nature, je m’acharnais en croyant que c’était de la persévérance.

    Le jour où je me suis demandé pourquoi j’avais peur de fermer le centre, j’ai eu ma réponse.  J’avais peur de ce que les gens penseraient, qu’ils me jugent d’être lâche, de ne pas être un bon exemple et des conséquences qui en découleraient pour ÉCOUTE TON CORPS.

    Si vous voulez faire un acte d’amour envers vous-même, prenez le temps de vérifier si une peur se cache derrière votre acharnement. Votre ego résistera certainement au début, car il ne voudra pas admettre que vous agissez par peur. Il veut vous convaincre que vous avez toujours raison.

    Cela dit, sachez que les seuls moments où nous avons raison, c’est quand nous écoutons notre cœur parce que nous sommes alors centrés, dans la lumière et que nous savons instinctivement quelle direction prendre.  Quand j’ai eu le courage de fermer le centre, il y a eu des obstacles à surmonter l’année suivante, mais j’ai fini par réaliser que ce changement avait été très bénéfique pour ECOUTE TON CORPS et pour moi parce que j’avais pris la bonne décision.

    Les intellectuels qui sont généralement très fiers de leurs connaissances ont intérêt à être particulièrement attentifs à la différence entre obstination et persévérance. Leur ego prend rapidement le dessus quand une autre personne remet en question leurs connaissances. Il ne faut pas avoir peur de paraître ignorant ou idiot si on admet qu’une autre opinion est aussi valable que la nôtre. On peut ainsi améliorer nos relations. En effet, une personne obstinée enlève souvent le goût aux autres de vouloir communiquer avec elle parce qu’ils sentent qu’ils n’ont pas le droit d’avoir une opinion différente.

    Afin de vous aider à déterminer si vous êtes persévérant ou obstiné, demandez à vos proches comment ils vous perçoivent. Dans tous les cas, persévérez et prenez garde à l’obstination!

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une prière réussie, citation d'un livre de Ostad ElahiLa prière est la pratique spirituelle la plus universelle. Elle relie l’esprit de l’homme au Divin, et lui permet ainsi de ne pas L’oublier. Mais elle permet aussi de se rappeler à soi-même, à sa vraie dimension, qui est de nature spirituelle.

    Ostad Elahi, qui depuis son plus jeune âge a pratiqué la prière sous des formes variées, revient à maintes reprises dans son œuvre sur les conditions essentielles de la prière. Certaines de ses recommandations sur la prière ont été publiées dans Confidences, Prières d’Ostad Elahi, un ouvrage édité à l’occasion du centenaire de sa naissance.

    Nous en reproduisons ici un extrait :

     

    • Dans la prière, l’essentiel est l’intention. Qu’importent la religion ou la langue, il suffit de tourner son attention vers Dieu pour que la prière soit entendue.
    • La prière ne doit pas se réduire à répéter des formules : elle doit être à la fois action, concentration et contemplation.
    • Peu importe le lieu ou le moment où tu pries, Dieu est toujours à tes côtés quand tu t’adresses à Lui.
    • L’effet de la prière dépend du moment, de l’intention et de la sincérité du cœur, ainsi que de l’élan et de la ferveur.
    • Il ne faut pas prier par crainte, ostentation, ou avidité, mais par amour pour Dieu et en toute sincérité.
    • Pourquoi les prières sont-elles répétitives ? Pour que peu à peu, sous l’effet de la répétition, l’attention apparaisse et la concentration augmente.
    • Ne vous laissez pas duper lorsqu’une petite voix à l’intérieur de vous dit : « Puisque tu fais mal ta prière, il vaut mieux ne pas la faire du tout… » C’est la voix du soi impérieux, ne l’écoutez pas !
    • Chaque oraison intime que l’on a avec Dieu est enregistrée dans le monde spirituel où elle demeure à jamais mais les moments où la pensée se disperse y sont également enregistrés…
    • Prier pour ses parents et pour tous les croyants est une façon de servir les autres, car c’est semer les graines du bien.
    • Au moment de la prière, imagine que tu parles à quelqu’un. De même que lorsqu’on s’adresse à quelqu’un, on ne dit pas des choses que l’on ne comprend pas, dans la prière, on doit comprendre et bien se représenter chaque mot que l’on prononce, savoir à qui l’on s’adresse et avoir conscience de ce que l’on dit.
    • Mieux vaut prier sans enthousiasme, et même en se forçant, plutôt que de ne pas prier du tout.
    • Il faut atteindre le point où prier vous procure joie et plaisir, et ne se réduise pas uniquement à l’accomplissement d’un devoir.
    • L’effet d’une prière faite avec la « présence du cœur » perdure des milliers d’années.
    • Où que vous l’entendiez, révérez et accueillez le nom de Dieu avec joie, sans vous soucier de savoir qui l’a prononcé et comment. Bénéficiez de cette grâce et ne dites pas : « on n’est pas de la même religion », car votre but est le même.
    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires