• Le corps astral ou émotionnel.

    Il est porteur de toutes les mémoires :

    et pour le qualifier, on peut hésiter entre des mots comme réceptacle ou dépositoire, voire dépotoir

    mémoires de cette vie, vies antérieures, ancêtres, énergies de la famille, énergies étrangères, malédictions, avortement, pensées négatives, viol, agression, violence faite ou subie, etc..., il suffit de lire des pages de faits-divers pour trouver d'autres idées

    On l’appelle aussi corps des désirs, des émotions.
    Il est le siège des sensations, des émotions, des traits de caractère.
    Il est fait d’attirances et de répulsions engendrant toutes sortes de désirs et de peurs.
    Les dérèglements sur le plan émotionnel vont créer plus tard des dérèglements au niveau du corps physique.
    C’est dans le corps émotionnel que sont stockées nos peurs et nos angoisses et à travers l’aura émotionnelle, nous émettons des vibrations qui vont attirer à nous des vibrations du même type - d’où l’importance de nettoyer nos mémoires émotionnelles pour changer le courant de notre vie.   


    C'est un travail important qui fait penser au phénomène des pierres qui poussent dans les jardins.

    Quand vous pensez avoir fait place nette, d'autres pierres remontent en surface, de même avec nos scories, stockées dans notre corps astral.

    Le plan éthérique

    Le plan éthérique

    "Tous ceux qui ont un tant soit peu approché le travail de la terre le savent : il faut régulièrement ramasser les pierres apparues dans les champs ou les pâturages afin de faciliter les semailles et de préserver les animaux. Et on aura beau le faire complètement, nul doute que le travail sera à recommencer l'année d'après. C'est pourquoi on dit communément que les pierres enfouies dans les sols remontent spontanément à la surface. Les paysans disent pour leur part que « les cailloux poussent ». Comment cela est-il possible ? Est-ce réel ? Sans plus attendre, voici la réponse : c'est à la fois oui et non...."

    Ce texte et la suite appartiennent à Jean-Luc Nothias : Histoires de Savoir

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Acceptation

    Si je suis à même d'accepter tout ce que la vie m'apporte, je suis dans la justesse, parce que tout ce que la vie m' apporte, me correspond, c'est soit une épreuve d' évolution, soit d'ordre karmique, soit la traduction ou l'induction de ce que je porte dans mon inconscient.

     

    Involontairement on induit des situations qui reflètent le contenu de notre inconscient.

     

    ex : si là-bas derrière, je me sens inacceptable, il y a de fortes chances que dans mes relations, involontairement, j' induise des occasions de me faire rejeter ou je me rapproche de personnes qui vont me rejeter.

    Ce que je porte dans mon inconscient induit les situations.

    L'univers me renvoie ce que je lui projette inconsciemment

    L 'acceptation appartient au corps causal et au corps spirituel.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks

    votre commentaire
  • A cette question : "La radiesthésie pour toi, Serge, c'est quoi ?"

    Ecoutez sa réponse intégrale 


    " La radiesthésie, c'est l'invisible qui devient visible, c'est pour cela que c'est un art."

    C'est l'art de traduire au travers d'un objet matériel, pour nous, le pendule, la réalité du monde énergétique qui est d'ordre immatériel, vibratoire*.

    C'est la capacité d'objectiver notre subjectivité. De comprendre qu'on n'est pas au contact des objets tant qu'il y a ces mémoires qui sont en nous. On ne perçoit pas le monde tant qu'on est plombé par nos réactions émotionnelles, psychiques

    Avant tout c'est un diagnostic, une indication. Les énergies vont passer à travers ce moyen, pour d'autres ce seront les mains, ou les aiguilles...Nous trouvons, grâce au pendule, ce qui fait obstacle au passage de l'énergie dans les différents plans énergétiques et le grand nettoyage commence.

    Tant qu'il n'a pas fait le ménage chez soi, celui qui pendule en fait teste son propre inconscient et projette ses problématiques sur l'autre.

    Le but de notre travail : nous rendre autonome peu à peu, nous faire voir ce qui vous empêche d'être juste. Il y a une résistance de l'ego, chacun a une résistance terrible quand on touche au point faible et peut entrer dans une grande colère ou dans le déni. (Nous en avons eu quelques démonstrations pendant les cours...)

    Tant que je refuse de voir ce qui n'est pas juste en moi, je n'ai aucune chance d’évolution. A chaque cours, on s'approche tout doucement, on défriche mais il faudra revenir sur les découvertes faites en séances et conscientiser ce qui a été mis à jour et travailler dans les mois qui suivent.

    Il faut avoir le regard sur soi en permanence, il y avait cette bonne ancienne habitude de faire un examen de conscience* le soir. Mais il faut le faire, non pas avec un esprit de mortification, pas avec une attitude de jugement, mais avec une attitude scientifique, voir ce qui est, sans critiques, sans parti pris.

    Le symbole cher à la franc-maçonnerie est « de la pierre brute à la pierre polie ». Est-ce que nous avons le courage, la persévérance de faire ce travail au quotidien ou est-ce que nous vivons comme des légumes ?

    La conscience en nous est le témoin, la conscience est au delà du jugement. Quand je suis dans le jugement, je retombe dans la partie la moins intéressante de mon individu, l'ego, la survivance de l'animal, il faut remonter vers le champ de conscience. "...

     


    QGMvibratoire*

    "Ce qui nous paraît être de la matière solide n'est constitué en réalité que de particules vibratoires tournoyant dans un grand vide à une telle vitesse qu'elle nous donne une impression de solidité. Si le mouvement de ces particules cessait tout à coup comme un ventilateur qui s'arrête, il n'y aurait plus que du vide. Nous sommes en réalité de l'énergie informatisée en action". Citation du CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire où se trouvent les plus grands anneaux d'accélération des particules.

    _____________________________________________________________________________
     

    Sur l'utilité d' un examen de conscience* , appelé carnet de bord sur le site e-ostadelahi. fr

    "Le fait de tenir un journal de bord peut être utile à plusieurs titres dans la pratique de l’éthique. C’est une aide précieuse dans le processus de connaissance de soi...

    Une autre façon de tirer profit du carnet de bord est de relire ses notes afin de se remémorer ses expériences, même anciennes : c’est très instructif et permet de 1. Prendre conscience de la fréquence avec laquelle un défaut se manifeste, 2. Se convaincre de sa nocivité 3. Comprendre que certaines situations sont peut-être des occasions pour lutter contre ce défaut. Du coup, ces situations difficiles nous apparaissent comme thérapeutiques et deviennent plus faciles à accepter.

    Pour en savoir plus sur Ostad Elahi : Nour Ali Elahi, plus connu sous le nom d’Ostad Elahi (1895-1974), fut un magistrat et un musicien accompli, mais avant tout un penseur spirituel moderne qui sut dépasser l’antique tradition mystique dont il était l’héritier pour fonder une approche nouvelle de la spiritualité, fondée sur la méthode expérimentale.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • J'aime beaucoup cette vidéo où avec son magnifique acccent canadien, Jacques Martel détaille un exercice qu'il appelle les bonshommes allumettes.les bonhommes allumettes

    voici l'adresse Internet pour la trouver sur le site : ATMA.

    Vous apprendrez avec cette vidéo un exercice symbolique pour couper les liens qui perturbent nos relations aux autres : ressentiments, colères, trop grands attachements, attentes et déceptions... la liste est longue.

     

    Ce dessin de Daniel Besse illustre les liens qui peuvent nous attacher à notre insu.


    les bonhommes allumettesEt même sans lire l'anglais, les illustrations de ce site sur les auras la différence entre des relations saines et des relations difficiles Jeux de pouvoir

    A gauche, les auras bien distinctes et saines  et à droite une illustration d'auras de deux personnes où l'une joue un jeu de pouvoir sur l'autre.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les 7 corps ou plans : physique, éthérique, astral, causal, mental, spirituel, divin.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • 1_Tout_est_egoL'ego est une survivance de l'animal en nous

    Ego, c'est le rapport animal, c'est le rapport de force,

    ego, jeux de pouvoir?

    L'ego a tendance à l''hypertrophie

    et moi, et moi, et moi...63062341_p

    "L'ego a une appétence fondamentale : un désir d'existence et de plaisir, qui se traduit en pulsions de possession, de rejet et d'indifférence. Ce fonctionnement se manifeste ainsi par des attitudes passionnelles d'attraction, de répulsion ou d'indifférence, développées face aux personnes, aux choses, ou aux situations auxquelles l'ego est confronté : " je " veux ce qui est bon, " je " ne veux pas ce qui est mauvais, " je " ne veut pas être exposé à ce qui m'est indifférent. Ces appétits de l'ego le font s'engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable...."

    ego"ego est le " moi je ", ce sentiment d'exister comme un individu indépendant avec les relations qui dérivent de cette impression.
    L'expérience d'ego est de vivre toute perception par rapport à cet objet observateur-sujet.
    L'ego a une appétence fondamentale : un désir d'existence et de plaisir, qui se traduit en pulsions de possession, de rejet et d'indifférence. Ce fonctionnement se manifeste ainsi par des attitudes passionnelles d'attraction, de répulsion ou d'indifférence, développées face aux personnes, aux choses, ou aux situations auxquelles l'ego est confronté : " je " veux ce qui est bon, " je " ne veux pas ce qui est mauvais, " je " ne veut pas être exposé à ce qui m'est indifférent. Ces appétits de l'ego le font s'engager dans toutes sortes de lutte pour obtenir ce qui lui est agréable et éviter ce qui lui est désagréable.
    Malheureusement et paradoxalement, au lieu d'aboutir à ses fins, sa lutte lui crée des désagréments, conditionnements et souffrances !

    Ce fonctionnement de l'ego est notre conditionnement habituel dans lequel nous construisons notre propre souffrance."

    Lama Denys Teundroup*


    *Lire la suite de ce bel article du  Lama Denys Teundroup sur Le portail web de la Spiritualité ou celui de  Méditation France.

    Prenez le temps pour visiter ce site : méditation, guérir autrement, musique, livres...De quoi trouver de belles pistes de réflexion et de travail.

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • en_pleine_meditation_940x705"Nous reprenons l'attention au souffle, cherchant le mouvement de toute la respiration, peut être en ressentant comment le souffle touche tous nos organes, touche l'espace intérieur.

    Appréciez votre bien-être. Installez-vous, prenez une bonne posture. Permettez-vous de laisser de côté tout ce que vous avez expérimenté aujourd'hui, sans craindre que cela disparaisse. Il ne faut plus que nous le saisissions, nous pouvons nous permettre de le laisser de côté, sans le repousser, tout simplement l'abandonner dans le moment présent. Quand nous nous libérons volontairement et délibérément du connu, c'est à dire des images que nous avons d'aujourd'hui, des recueils de nos états, des rencontres, peut-être de quelques idées, précieuses bien sûr, cela nous permet d'entrer plus consciemment dans ce qui est maintenant. Permettez que cela s'en aille pour le moment. Si c'est tellement précieux, cela reviendra, ne craignez pas.

    Et en vous libérant de tout ça, vous allez entrer plus consciemment dans cette situation, ici, maintenant.

    Prenez note du fonctionnement de vos sens : ce que vous sentez, ce que vous ressentez, ce que vous écoutez, vos expériences tactiles. Constatez le climat général : plein d'énergie, somnolent, ennuyé, anxieux, quoique que ce soit, notez le sans analyser, sans vous y mêler.

    Et puis reprenez le souffle comme objet,..."Akincano Bhikkhu

    Extrait des enseignements de la retraite de Novembre 2002 dans la Drôme, à lire sur ce site
    Transcrit par Le REFUGE - Mas de Fabrègues - 13510 EGUILLES - France


    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Serge parle de l'acceptation pendant un cours :

    "Si je suis à même d'accepter tout ce que la vie m'apporte, je suis dans la justesse, parce que tout ce que la vie m' apporte, me correspond, c'est soit une épreuve d' évolution, soit d'ordre karmique, soit la traduction ou l'induction de ce que je porte dans mon inconscient.

    Involontairement on induit des situations qui reflètent le contenu de notre inconscient. ex : si là-bas derrière, je me sens inacceptable, il y a de fortes chances que dans mes relations, involontairement, j' induise des occasions de me faire rejeter ou que je me rapproche de personnes qui vont me rejeter.

    Ce que je porte dans mon inconscient induit les situations, l'univers me renvoie ce que je lui projette inconsciemment.

    L 'acceptation appartient au corps causal et au corps spirituel."


    image002"L’acceptation est très subtile. Nous pouvons penser que nous acceptons alors qu'en fait nous nions ou sommes indifférents. Ce n'est pas accepter. L'acceptation est inconditionnelle, elle dit oui : oui à la colère, oui à la rage, oui à la haine, sans reproche.

     Il est très utile de comprendre que ce n'est pas moi qui suis en colère, qui ai de la haine. Ce n'est pas ma colère, ma rage. C'est uniquement l'énergie de la colère, de la haine, de la rage. Ce n'est pas personnel. Nous nous identifions à ces énergies : ma colère, ma haine, ce qui les renforce et nous empêche de les évacuer. C'est très douloureux. Quand nous acceptons réellement ces états mentaux, notre cœur s'ouvre et l'amour devient possible. Quand nous acceptons le chagrin cela libère un espace pour la joie."

    Extraits de discours à lire sur VipassanaSangha


    stumbling_blockIl y a une locution en anglais qui illustre comment on peut profiter de tout obstacle pour progresser :

    "to turn stumbling block into stepping stones"stepping_stones_3

    soit comment profiter  d'une pierre d'achoppement : difficulté, écueil, empêchement, entrave, obstacle pour réfléchir, prendre conscience de ce que ne va pas, l'accepter et en faire une occasion de progresser.


    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires